La vieille école -    Les carnets de Louis
 
Photo

Il y a quelques jours, c’était la rentrée des classes dans notre canton. Cela m’a rappelé que j’ai été enseignant pendant quelques semaines. A plusieurs reprises,
entre 1965 et 1970, j’ai remplacé l’instituteur de mon village,
Villars-le-Terroir, pendant qu’il était au service militaire.

La première fois, j’étais un peu anxieux. C’était une classe à plusieurs niveaux entre lesquels il fallait jongler. Je m’étais préparé avec l’aide de celui que j’allais remplacer. Mais comment allait se passer la discipline avec une vingtaine de garnements, filles et garçons, entre 11 et 15 ans ?

Le premier matin, j’étais dans la classe une heure avant les leçons. J’ai eu alors la visite d’une dame, institutrice à la retraite, qui venait m’encourager. Pour la discipline, c’est simple, m’a-t-elle dit :
« Vous repérez celui qui est la forte tête de la classe, vous le provoquez un peu jusqu’à ce qu’il réponde. Et alors là vous lui flanquez une baffe retentissante. Vous aurez la paix pendant plusieurs semaines. »

Vous vous demandez si j’ai suivi son conseil, mais je ne vous le dirai pas. Sachez cependant qu’après deux jours je n’avais plus mal au poignet !

Dans le même registre, j’avais donné comme punition à un perturbateur un texte à copier. J’ai eu la visite de son père furieux. « J’ai besoin du gamin pour les travaux agricoles et il n’a pas le temps de faire de longues punitions. S’il se comporte mal, vous n’avez qu’à lui donner une gifle ! » Les temps ont bien changé…

Photo
C'était une classe dans ce style



Leave a Reply.